Quand j’ai fêté mes 30 ans, c’était le bonheur, la trentaine c’est top ! Tout va bien, tu t’acceptes enfin entièrement avec tes qualités et, surtout, tes défauts, tu assumes enfin tout (ou presque).

Et puis arrive le coup de vieux que tu n’as pas vu venir, 32 ans ! Tu n’as plus 30 ans, tu en as 2 de plus et ça fait toute la différence… Tu n’es toujours pas mariée ou casée, tu n’as toujours pas d’enfants, ce qui était mignon et une preuve de liberté à 30 ans, ne l’est plus forcément à 32 !

Le coup de vieux, ça commence avec le (très) charmant postier qui te sort du « madame » en veux-tu en voilà, pendant les 3 minutes où tu es au guichet.

Ca continue avec ta pote Nonine qui en arrivant chez toi un samedi matin alors que tu n’es pas encore maquillée, te lance un « j’ai cru que c’était ta maman ! ». Merci Nonine, je sais que tu aimes Florence Foresti mais bon… (D’ailleurs, elle rame toujours pour trouver une explication cohérente à cette phrase, « mais je voulais dire que sans tes lunettes, tu lui ressembles ». Bla bla bla)

Ou alors à un entretien d’embauche quand on vous annonce que dans l’équipe vous serez la plus vieille. « Ca ne vous dérange pas de travailler avec des jeunes ? », non ca va, je travaille tous les jours avec moi-même et tout va bien (connasse)!

Et le coup de grâce est mis par un pote de l’amoureux de mon nMs (20 ans, il faut le préciser, c’est important) qui, à l’annonce de mon grand âge, me dit « tu pourrais être ma mère ! ». Alors là c’est trop mon p’tit bonhomme (enfoiré !), va falloir retourner à l’école pour faire des maths ! Et voilà qu’il m’appelle « mémère » en référence à Secret Story, mais elle a 37 ans, elle !

Pour vous rassurer, à part ça, tout va bien ! J’aime ma vie de trentenaire célibataire, j’ai des copines en or, j’aime mon travail et je m’éclate. Maintenant il est vrai que si Charmant pouvait se séparer de son destrier blanc, pour prendre un moyen de locomotion plus rapide pour arriver jusqu’à moi, ca m’arrangerait !

Advertisements