Je viens de commencer la série « Game of  Thrones », oui je sais, je suis un peu en retard. Dans un premier temps, je conseille à tous ceux qui commencent la série de ne pas s’arrêter aux deux premiers épisodes, ce serait dommage.

Je ne peux pas encore dire si j’aime ou pas la série, ce n’est pas un plaisir de voir un cheval se faire couper la tête, ni de voir des femmes « se faire prendre » ou de voir des morceaux de corps fraichement coupés. Mais malgré cette violence, il y a une intrigue, une évolution, de la manipulation et cela devient captivant.

Ça doit être mon côté sadique ainsi que ma curiosité morbide qui me poussent à regarder. Et en plus, on me dit que ça ne va pas en s’améliorant… Super ! Cette série ne fait pas peur, elle est juste très « trash » à certains moments.

Pourquoi je continue à regarder ? Les décors sont sublimes, les acteurs sont pas mal du tout, mais surtout trois personnages me passionnent.

Tyrion Lancaster, joué par Peter Dinklage, est le « lutin » de la famille Lancaster. C’est un nain, considéré comme un batard, il a décidé d’affiner son cerveau pour contrer ses « faiblesses ». Il est terrible! Intelligent, il joue avec les mots, a un humour grinçant et salace et une perversité totalement assumée.

Daenerys Targaryen, jouée par Emilia Clarke, se fait échangée par son frère à Drogo, un sauvage qui la prend (dans tous les sens du terme) pour femme contre la promesse de monter une armée afin de récupérer le trône de fer. Drogo est le chef d’une puissante horde de cavaliers nomades. Grâce à une de ses dames de soins (ex-courtisane), elle apprend à « contrôler » son mari, il en tombe d’ailleurs amoureux. Elle acquiert caractère et puissance, son évolution est super intéressante.

Arya Stark, jouée par Maisie Williams, est une fille du Nord. Le symbole de sa famille est le loup, elle en possède d’ailleurs un ! Garçon manqué par excellence, elle veut apprendre le combat et veut changer son destin de femme (càd devenir épouse et mère).

Voilà ce qui me pousse à regarder la série…Et puis finalement, on se dit qu’on est pas si mal en 2013!

Advertisements