ImageGrâce à 4 heures de tournage et 4 jours de montage, Stromae nous a présenté sa moitié au Grand Journal de Canal+. Prouesse de technologie et d’intelligence, il joue encore la carte de la mise en scène époustouflante, dont lui seul à le secret, pour nous présenter « Tous les mêmes » le dernier titre extrait de son album « Racine Carrée ».

Avant d’arriver au sujet de cette chronique, j’aimerais faire une parenthèse concernant la seule chose qui m’agace quand on parle de Stromae en France, la prononciation de son nom ! Ce n’est pas « stromaé » mais Stromae. Je vous explique, en fait c’est le verlan du mot maestro, vous êtes d’accord avec moi qu’on ne dit maéstro… Voilà parenthèse refermée et comme ça, c’est dit !

Dans sa dernière chanson, il parle des hommes d’un point de vue féminin sans caricature, sans stéréotype, sans cliché et quand il se transforme en femme, il le fait de la même manière et ça fonctionne. Chose inédite, il ose parler des règles, oui les ragnagnas, les menstruations quoi !

La moitié de Stromae parle donc de ragnagnas. Comment les filles dans votre entourage parlent-elles de leurs règles ? On a toutes nos expressions personnelles pour parler de cet événement mensuel pas très réjouissant.

Voici mon top 7 des expressions les plus entendues:

  • La plus « enfant de la pub » : Dame Nature me rend visite (référence à la pub Tampax, si jamais…)
  • La plus girly : Les Copines débarquent
  • La plus écolo : c’est la mer rouge
  • La plus militaire : on a un code rouge
  • La plus classique : je suis indisposée
  • La plus oldschool : les anglais débarquent
  • La plus enfantin : jouer à cache-tampon

Selon les pays, les expressions varient également et j’ai trouvé certaines perles sur internet. Au Canada, on dit « Michel est en ville » ou « être dans ses crottes », pas très propre, vous en conviendrez. En Espagne, on parle d’« avoir la tomate », assez explicite ! En Italie, l’élégance est toujours au rendez-vous, on dit « avoir le marquis ». Au Mexique, on fait dans la simplicité, « être dans ses jours ». En Pologne, c’est une affaire de famille, « ma tatie est arrivée » et en Tunisie, on relativise « Elle a l’habitude ».

En Bref, c’était une chronique sur les ragnagnas et on dit merci à Stromae de me l’avoir inspirée et « Rendez-vous, rendez-vous, rendez-vous aux prochaines règles  » comme il dit !

Source photo: http://www.madmoizelle.com/stromae-tous-memes-grand-journal-212102

Advertisements