Archives for the month of: March, 2016

571534d274e9fd715abaabb543887d17

Hier soir, au siège de la KBC à Bruxelles, toutes les Wowo se sont réunies pour le premier Wonder Women Academy.

Au programme de cette soirée entre femmes, une Introduction de Damien Van Renterghem, CEO KBC Brussels qui nous présentent KBC, leurs nouveaux défis, leur positionnement et la place des femmes au sein de cette société belge.

Ensuite l’intervention de Chouna Lomponda qui a reçu le prix de L’Union de la Femme Africaine 2015 et qui est porte-parole du Musée Juif de Belgique et maman célibataire de quatre garçons. Elle nous parlera de son parcours atypique et de son audace.

La conférence de la soirée est menée par Isabelle Wats sur le thème de son livre: « Que veux-tu vraiment ? »

J’ai principalement envie de vous parler de l’inspirante Isabelle Wats et de ma prise de conscience lors de sa conférence. Je suis en pleine réalisation de mon rêve au niveau professionnel et je suis très heureuse. Au niveau professionnel, j’ose, je prends des risques, je fonce et je suis pleine de confiance. Au contraire, au niveau personnel et surtout sentimental, c’est le contraire.

Grâce à cette conférence, je me suis rendue compte que je me mettais des freins et que une majorité des freins qu’on peut trouver au niveau de la réalisation de ses objectifs, je me les inflige au niveau personnel.

Un des slides de la conférence était « Dépasser les freins, utilisons la puissance de notre mental pour chasser les saboteurs ». Les saboteurs sont la dévalorisation de soi, le perfectionnisme, les excuses, la passivité, la dispersion, les préjugés et les peurs. Ces saboteurs, beaucoup les rencontrent dans leur envie de passer à l’action, de changer de vie et aussi quand on se lance en tant qu’indépendant.

Ce qui est marrant, c’est que ces saboteurs ont été quasi inexistants dans mon choix de me lancer dans ma vie d’indépendante mais par contre, ils sont très présents dans ma vie sentimentale sauf le perfectionnisme et la dispersion. Pour se disperser, il faudrait déjà avoir des ouvertures 😉 (il vaut mieux en rire!)

Tout ça pour vous dire, que je vais me prendre en main, cette conférence m’a réveillée et j’ai vraiment pris conscience que je me freinais toute seule. Notre vie nous appartient et je choisis d’être heureuse. Si j’ai confiance en moi pour me lancer à fond dans ma vie active, je dois avoir confiance en moi pour ma vie affective ! Je vais de ce pas, aller acheter le livre d’Isabelle Wats.

La vie est pleine de surprise, une soirée qui, à la base, devait être plutôt dans un axe professionnel et de travail, s’est avérée être une révélation sur moi et pour ma vie affective. Tout est possible!

48778dd16bac167ab7f44509ae1c49e2

Advertisements

j

Ce mardi 1er Mars, j’ai assisté au spectacle de Jeff Panacloc à Forest National. Pour ceux qui ne connaissent pas Jeff (sérieux ?) c’est l’humoriste qui se balade avec un singe orange, répondant au nom de Jean-Marc, au bout du bras.  Je suis totalement fan du singe, sa naïveté, son franc-parler, son sens aigu de la répartie et ses vannes de merde. Je sais que c’est juste une marionnette mais on l’oublie complètement lors du spectacle, c’est un vrai two man show !

J’ai été agréablement surprise par le spectacle, déjà Jeff fait une partie du spectacle seul et improvise avec le public, il fait même monter une personne sur scène pour un sketch. Il modernise vraiment la ventriloquie, il nous prouve l’étendue de son talent tout au long du spectacle.

Jean-Marc n’épargne personne, de Mimi Mathy à François Hollande, en passant par Sarkozy, les bretons, les belges, Yannick Noah ou encore les Enfoirés, tout le monde en prend pour son grade et surtout Jeff. L’avantage c’est que dans la bouche de Jean-Marc tout passe, sans mauvais jeux de mots.

La vanne de la soirée, que tout le monde attend c’est le fameux « Il est content », on y a eu droit juste au bon moment. Personnellement ma vanne préférée reste celle avec le bureau Ikéa et le fameux « elles suçent pas les Suédoises ? ».

J’ai pleuré de rire grâce à Jean-Marc et ça fait du bien, la fin du spectacle est plus dans l’émotion, Jeff finit par saluer son public en larmes et c’est super touchant. Bravo l’artiste !