Archives for category: Charmant

Je lis régulièrement des magazines féminins, le plus souvent sur internet. je viens de lire deux articles sur le célibat et l’amour. Le premier se nomme “les 10 conseils de la sexologue de “Mariés au premier regard” pour un couple qui dure” et le deuxième, “Célibataire? Ces 7 réactions qui vous empêchent de trouver l’amour”.

Si vous me suivez, vous vous doutez que les titres m’ont attiré et j’ai lu ces deux articles. Souvent sur Facebook, on se moque des magazines féminins qui disent tout et son contraire. Du style “comme perdre 3kg en 1 semaine” en page 5 et la recette du moelleux au chocolat en page 20.

Dans le cas présent, il y a des petits trucs qui m’ont titillés… La deuxième règle du premier article pour que notre couple dure c’est “qui se ressemble, s’assemble”. En résumé, la sexologue nous dit qu’on a tendance à croire que les opposés s’attirent mais que sur le long terme, il faut des points communs pour que ça dure.

Dans le deuxième article, la septième réaction qui fait qu’on reste célibataire est “chercher son double”, la journaliste nous dit que l’adage “qui se ressemble, s’assemble” est loin d’être une vérité. Car l’amoureux potentiel peut faire battre notre cœur par ses différences… Elles peuvent le rendre attirant et passionnant.

Comme dire? Donc si je résume, pour sortir de mon célibat, je dois trouver quelqu’un de différent mais si je veux que mon couple dure, il faut qu’on se ressemble… Oui d’accord…

 

Advertisements

J’ai 36 ans, je suis indépendante, j’ai un métier passionnant et épanouissant, j’ai des amis en or, 2 chats, je suis célibataire et je suis nulle en amour.

J’aimerais aborder ma difficulté à sortir du célibat, même si je peux dire que ma vie me convient, que je m’y sens bien, je ressens un manque, qu’il soit affectif, sensuel ou simplement l’envie de construire quelque chose à deux, de vivre des nouveaux challenges et de découvrir l’autre.

J’ai essayé les sites de rencontres mais ça ne me convient pas. Je trouve ça dommage de tout baser sur une photo, un physique, il m’arrive d’avoir des coups de cœur dans la vraie vie pour des garçons qui à la base, sont à l’opposé de mon idéal masculin. C’est bien simple, je ne suis jamais sortie avec un garçon qui représentait mon idéal masculin physiquement. Donc jugé une personne sur une photo, c’est tellement rédhibitoire…

A l’époque des réseaux sociaux et de l’ultra-connexion, comment est-ce qu’on rencontre des nouvelles personnes en VRAI? Je sors beaucoup, dans des endroits différents, mais j’ai l’impression que les gens ne se mélangent plus, on reste avec ses amis, son groupe.

Attention, je vais rester en dehors des clichés du “c’était mieux avant” mais je me pose réellement la question, “comment rencontrer quelqu’un de bien?”. A l’école, on fait beaucoup de nouvelles rencontres, ensuite dans le milieu professionnel, mais depuis que je suis indépendante, je travaille seule et c’est devenu vraiment compliqué.

J’entends d’ici les gens en couple me dire, “tu es trop difficile” (non, juste un minimum d’exigence pour trouver quelqu’un de bien), “c’est quand tu t’y attendras le moins”, “arrête de chercher” et toutes les autres phrases bateaux que j’entends à longueur de temps! Note à vous tous, que celui qui a trouvé l’amour (ou même juste une aventure) en restant assis sur son canapé avec un plaid en regardant une bonne série, lève la main! Car oui franchement, si c’est possible ça m’intéresse.

Et alors le pire de tout, c’est que quand je rencontre quelqu’un et que cet homme me plaît, je suis une catastrophe, les phrases ne sortent plus dans le bon sens, j’ai 14 ans, je minaude, je rougis et je suis incapable de tenir une discussion… Comme dans le sketch de Florence Foresti, j’ai 14 ans et 2 couettes. Je suis un peu bloquée en phase 1…

J’ai eu des moments où j’ai perdu l’envie d’essayer de rencontrer quelqu’un, j’avais perdu confiance en moi, j’avais trop peur de souffrir. Aujourd’hui, après un gros travail sur moi-même, j’ai dépassé ce stade, j’ai repris confiance, je sais ce que je vaux et ce que je veux! Le seul hic, c’est que je deviens impatiente…

En ce moment, j’ai un coup de cœur pour un homme, on s’est déjà parlé, on se croise régulièrement, on discute un peu et j’aimerais enclencher la deuxième, lui faire comprendre qu’il me plaît. Ça ne m’arrive pas tous les jours, de rencontrer un mec bien, célibataire, qui me plait, sans enfant et j’ai envie de persévérer. Arriver à aller au-delà de mes peurs, de mes craintes et sortir de ma zone de confort.

Mais comme dis plus haut, je suis nulle en amour… Heureusement que j’ai mes copines pour m’aider mais à un moment, il va falloir faire quelque chose, oui mais quoi? Pourquoi ce n’est pas aussi facile que dans les films/séries ???

En plus, avec l’arrivée de l’automne, je suis totalement tiraillée entre sortir de cette zone de confort ou rentrer en phase d’hibernation (canapé, plaid & bonnes séries). Mais comme dit plus haut, c’est pas en restant sous mon plaid que je vais rencontrer quelqu’un! La suite au prochain épisode…

Tout a commencé, ce vendredi 17/03 avec un SMS du magazine Flair qui m’annonce que j’ai gagné 2 Places pour l’avant première du film que j’attends depuis des mois, La Belle et la Bête!

Avec Julie, on avait dit qu’on ira le voir, je lui propose spontanément de m’accompagner. Elle me dit oui, immédiatement!

Ce lundi, me voila en route pour la capitale, pleine d’attentes. Au Kinepolis, on se rend compte que Brupark est fermé, on voulait manger un morceau mais on se rabat sur un paquet de popcorn et de chips au sel.

J’ai hâte et en même temps j’ai peur d’être déçue… c’est mon dessin-animé préféré, je me rends compte pendant le film que je le connais vraiment par coeur.

La salle s’assombrit et c’est parti pour deux heures de féerie, de magie et de romance… je me laisse emporter par l’histoire, me surprend à verser une larme (pourtant je sais comment ca se finit) et m’evade.

Le film est magique, fidèle au dessin animé et encore meilleur. Ca fait très longtemps que je n’avais plus ressenti autant d’émotion au cinema. Le seule reproche, Philibert est un cheval de trait dans le dessin animé normalement😊

On sort de la salle, on a 10 ans à nouveau, Julie & moi! On fredonne les chansons, on reste dans notre monde de rêve et de conte de fée. Apres un trajet en tram, je monte dans ma voiture, je branche la playlist du dessin animé… arrivée à la maison, je m’endors les étoiles plein les yeux et “Histoire Éternelle” en tête…

Ca fait du bien d’avoir 10 ans à nouveau…

Sixième séance de coaching, petit rappel: “la personne la plus importante c’est moi!”.

Avec Manoëlle, nous avons fait un point sur la situation, les événements récents, et surtout sur l’alimentation. Avec mon rythme de vie pour le moment, j’ai fait un peu n’importe quoi au niveau de mon alimentation, j’ai sauté des repas, j’ai bu du coca et manger pas mal de crasses. Ce qui en plus d’être mauvais, est un gouffre financier. Il est grand temps de se reprendre en main et de cuisiner des bons petits plats. Depuis une semaine, j’améliore ma qualité de vie alimentaire, en plus avec Top Chef, c’est motivant et inspirant.

Il faut savoir que j’ai un blocage psychologique avec les fruits et les légumes, j’ai une phobie alimentaire. Mis à part en potage, je ne sais pas en consommer c’est une source d’angoisse. Cela fait souvent beaucoup parler dans les repas avec des nouvelles personnes mais c’est ce que je suis, j’aimerais y arriver mais c’est très difficile pour moi. Certaines personnes ont peur du vide, du noir ou des insectes, moi ce sont les fruits et légumes.

Je me recentre également sur mes envies, j’essaye de faire ce que je veux et surtout quand je le veux, j’ai pas mal d’activités professionnelles pour le moment et je dois reprendre un rythme, je suis assez fatiguée et ma vie sociale passe au second plan mais ça me convient pour le moment. C’est juste une question d’adaptation et de reprise de rythme.

Je me suis également inscrite sur “The Place 2 be Single“, je me sens enfin prête à rencontrer quelqu’un. Je sais qu’Il va arriver bientôt.

Pour la quatrième séance, j’avais envie de travailler sur ma vie personnelle. Cette période est difficile pour les célibataires et j’avoue que c’est un moment où je me mets beaucoup de pression.

Comme à chaque début de séance, nous avons fait le bilan. Nous avons parlé d’un projet professionnel qui me tient à cœur et qui est revenu récemment dans ma vie. Manoëlle m’a posé des questions, encouragée et surtout m’a aidé à faire une “to-do list” des choses à faire et à mettre en place. Elle arrive chaque fois à me titiller pour que je me pose les bonnes questions et à mettre le doigt sur les points utiles pour avancer.

Ensuite nous sommes allé sur le terrain de l’affectif, du sentiment de solitude propice au célibat pendant cette période festive.

J’avais besoin de vider mon sac, de lâcher la pression inutile que je me mets… On va travailler ensemble sur l’estime de soi et la confiance en soi. Première chose que j’ai retenu de la séance, quand une personne ou une phrase nous blesse c’est qu’on a choisi de la laisser nous atteindre.  Je me sens déjà plus forte aujourd’hui car j’ai pris la décision d’être inébranlable. On a toujours le choix et nous sommes maître de notre vie.

Pour pouvoir être aimée ou désirée, il faut d’abord apprendre à s’aimer soi-même. J’ai fait avec Manoëlle, une liste de mes qualités et des compliments que j’aimerais entendre d’un homme. La liste est affichée dans ma salle de bain comme un mémo et je vais l’apprendre par cœur.

Le chemin vers l’acceptation de moi a commencé!

Je vous tienS au courant de l’évolution bien évidemment…

Si vous aussi, vous avez besoin d’un coup de pouce afin de changer de vie, contactez Manoëlle au 0475/22.07.65.

Voilà plusieurs nuits d’affilées que je me réveille à 4h31, pourquoi ? Et bien justement, j’ai envie de trouver l’explication dans cet article, qui sera sûrement totalement absurde !

La première nuit se fût suite à un cauchemar violant et horrible que j’ai vu cette heure sur mon radioréveil, 4 :31. Angoissée, déboussolée, tétanisée par la peur, j’ai surtout eu du mal à me rendormir, contrairement à Marley et Clovis qui dormaient comme des biens heureux au pied de mon lit.

La deuxième nuit, je me suis réveillée également à 4h31 mais sans avoir au préalable fait de cauchemar ou même de rêve délicat et cela continua quelques nuits d’affilées et à chaque fois, Clovis et Marley ronronnent comme si de rien était, enfin plutôt ronfle pour Marley…

J’ai donc été cherché la symbolique de ces chiffres. Pour le chiffre 4, on parle de matière matrice, nous sommes dans Dieu et tout ce qui nous environne est une partie de lui. On trouve dans le chiffre 4, la croix et le signe de croix dessine un 4. Ok Dieu, que veux-tu me dire ? Sinon le chiffre 4 est le symbole de notre univers matière, ça ne m’apporte pas beaucoup de solution mais bon…

Selon R. Allendy, “le nombre 31 montre les rapports de l’individu, 1, avec l’organisation cosmique, 30, et ces rapports consistent en la loi naturelle – 3 + 1 = 4”. Il est aussi le nombre réunissant l’univers ordonné et sa partie individualisée: “c’est l’individualité conférée à une partie de l’organisation cosmique”.

Bon le pire, après toutes ces lectures, c’est que je viens de me dire que 4h31, c’était juste 4 = 3+1 😉 Mais que dois-je comprendre ? Je ne vais plus être seule très longtemps ? Parce que pour le moment dans ma chambre, si on compte bien, on est 3 (Marley, Clovis & moi) et si on rajoute une personne (genre THE prince Charmant) ça fera  3+1 = 4 ! Et là ce serait bien !

Je n’ai donc aucune réponse au pourquoi 4h31 et j’ai fait un post qui sert à rien, mais parfois ça fait du bien. Toutes ces théories avec Dieu, l’univers, le rapport de l’individu avec l’organisation cosmique me donne juste pas envie de me réveiller à 4h31 cette nuit… Sauf si c’est vraiment pour le Prince Charmant !

J’ai épousé un prince charmant, mais avoué que c’est pas de pot. Passé l’amour, des premiers temps il s’est transformé en crapaud.

On nous parle, dans les contes de fées, de baisers aux pouvoirs divins. Mais les miens doivent être mal réglés, j’en ai pour preuve un batracien…

Lui qui était si prévenant, qui devinait tous mes désirs, me devance maintenant en passant les portes sans les retenir.

Les diners où, de ma serviette, s’échappait une perle, un diamant, sont relégués aux oubliettes on ne mange plus au restaurant.

J’ai épousé un prince charmant mais avoué que c’est pas de bol. Passé l’amour des premier temps, me reste plus qu’une sale bestiole.

Refrain :(x2) On nous parle dans les contes de fées, de baisers aux pouvoirs divins. Mais les miens doivent être mal réglés, j’en ai pour preuve un batracien… Batracien

Lui qui glissait sous l’oreiller des petits sachets de lavande, me dit maintenant à peine couché ” passe moi la télécommande”.

Ses yeux qui me déshabillaient déshabille toujours j’imagine mais si quelqu’un doit s’enrhumer ce sera la petite voisine.

J’ai épousé un prince charmant mais avoué que c’est la poisse. Passé l’amour des premiers temps me reste plus qu’un truc qui coasse.

Refrain : On nous parle dans les contes de fées de baisers aux pouvoirs divins mais les miens doivent être mal réglés j’en ai pour preuve un batracien… Batracien

Plus paroles: http://www.parolesmania.com/paroles_claire_denamur_69525/paroles_le_prince_charmant_1192316.html
Tout sur Claire Denamur: http://www.musictory.fr/musique/Claire+Denamur

http://www.youtube.com/watch?v=te1MrpK_yuE

Le 14 février est la fête des amoureux, faux ! Pour la plupart des couples que je connais, la Saint Valentin n’est pas vraiment importante. C’est un événement pour vendre des fleurs, du chocolat, des sous-vêtements et faire tourner les restaurants. Bref, c’est du marketing qui fait tourner l’économie qui, je vous l’accorde, en a grandement besoin en ce moment !

Image

D’un point de vue purement romantique, « quand on s’aime, la Saint Valentin c’est tous les jours ! », je suis d’accord, même si c’est un peu faux-cul et une manière détournée de ne pas offrir de cadeau le 14 février, mais en même temps tellement vrai. Quand on aime quelqu’un, avons-nous besoin d’un jour précis pour lui prouver ?

Quand je travaillais dans le secteur de l’Horeca, une anecdote m’a fait rire. Un restaurateur m’avait raconté son calvaire quand la Saint Valentin tombait un jour de semaine : « C’est toujours la pire soirée de l’année, c’est Monsieur qui sort Madame mais ils n’ont rien à se dire, ils se sentent obligés parce que c’est la Saint Valentin. Du coup, ambiance de cimetière dans le restaurant. Mais, par contre le week-end avant, ce sont tous les couples officieux qui se pointent et le week-end d’après, les amoureux officiels qui veulent prendre le temps de fêter cet événement ».

J’ai ma propre définition de la Saint Valentin, « le quatorzième jour du mois de février qui consiste à faire une piqûre de rappel, constituée d’une bonne de dose de « vous-êtes-seuls » aux célibataires, au cas où ils auraient déjà oublié leur solitude au coup de minuit de la Saint Sylvestre ! ».

Non, non je ne suis pas réactionnaire, juste réaliste par rapport à un évènement inventé de toutes pièces par des commerciaux. Non, pas les vendeurs de fleurs et de chocolat ! (A noter, je n’ai pas peur de la pression, je dénonce !) Mais, les vendeurs d’alcool et d’antidépresseurs. Je suis même en train de me demander si ce n’est pas une invention du collège des psychologues et thérapeutes… Ce serait encore plus sournois.

Nous sommes manipulés car aucune pharmacie, ni aucun vendeurs de spiritueux n’affiche clairement sa position en placardant sur sa vitrine des cœurs rouges mais il t’attend patiemment, toi le/la célibataire qui n’a qu’une seule envie, que ce jour passe vite, très vite et surtout de tout oublier…

Image

Mon remède pour survivre à la Saint Valentin, s’entourer de copines « célibattantes », pas la copine qui déprime déjà toute l’année, non ça s’est pas le bon plan. Se réserver une (voir deux) bonne bouteille de vin, regarder Bridget Jones, si elle a pu choper Marc Darcy, nous aussi on va trouver l’élu !

Pour finir, dire à ce p***** de Prince Charmant, de se dépêcher de venir, de prendre la voiture (ou tout autre moyen de locomotion moderne) et d’oublier son cheval car on s’impatiente, nondidjù.

On est toutes les mêmes! Et y’en a marre? Non pas spécialement, c’est ce qui fait notre charme… Ou pas!

En discutant avec Olive, l’euro est tombé, on n’est jamais contentes! On a les cheveux longs bouclés, on les voudrait courts et raides, on a les cheveux courts et raides, on les aimerait longs et bouclés! Quand à 25 ans, on nous demande notre carte d’identité pour aller voir un film interdit au moins de 16 ans (véridique!), on enrage mais quand on en a 30 ans et qu’on demande une réduction “étudiant” car on l’est à nouveau et qu’on nous demande notre âge, on est vexée comme un paon!
Quand on est célibataire, on veut un amoureux et quand on a un amoureux, on envie nos copines célibataires! Quand il fait chaud, on a trop chaud et en hiver, on rêve de la saison d’été! Vous voyez où je veux en venir? Vous en connaissez aussi?

Les filles, on se prend trop la tête, on culpabilise, on se met la pression, on est d’éternelle insatisfaite, jamais contente et pourtant il suffirait d’être simplement heureuse d’être ce que l’on est!
Moi j’ai décidé de vivre en voyant le verre à moitié plein et de m’accepter! J’ai les cheveux raides, fins et j’en ai pas beaucoup et ben voilà c’est comme ça, je les porte court car c’est ce qui me va le mieux. Je fais pas mon âge et bien tant mieux, je préfère dans ce sens là que l’inverse, et j’économise sur les soins anti-rides au moins! Je suis célibataire, au moins je ne prends pas la tête pour les cadeaux de Noël;-) Et de toute façon, je sais qu’IL existe et qu’on se trouvera quand le moment sera venu!

Penser à ce que l’on est et être ce que l’on pense, voici ma philosophie! Le pouvoir de la pensée est incroyable et une fois qu’on en prend conscience, on se rend compte que la vie est faite de plein de petit bonheur et que notre façon de penser a beaucoup d’impact sur nos actions ainsi que sur la manière dont celle-ci sont perçues.

Décidez d’être heureuse! Décidez de VOTRE bonheur et vivez une belle journée!

Là je m’adresse aux lectrices de Flair, celles qui ont la chance de lire chaque semaine la chronique d’Alex. J’adore le concept, un mec qui écrit une chronique dans un magazine féminin!

J’ai trouvé mon mec idéal…

Je savais pas qu’un mec comme ça existait encore, personnellement je suis souvent tombé (et parfois ça fait très mal) sur des connards finis. D’ailleurs j’ai même été jusqu’à me demander si c’était vraiment un mec qui écrivait cette chronique 😉 Mais comme je fais confiance à Flair, Alex existe! D’ailleurs si jamais, où peut-on trouver ce charmant jeune homme?

Pour celles qui ne lisent pas Flair (c’est pas bien!), Alex c’est un mec de 29 ans, célibataire (et pas fier de l’être) depuis peu, papa d’une petite fille de 2 ans avec un humour ravageur. Il nous raconte chaque semaine ses tribulations de jeune père célibataire depuis peu jonglant entre son job, sa fille, ses sorties et ses amis. Je fond littéralement…

Vivement la semaine prochaine pour la suite de ses aventures…