Archives for category: Livres

Une parenthèse poétique, une déclaration d’amour de Mathias Malzieu à Olivia Ruiz, je manque de superlatif et de mots magiques pour définir ce film.
Si vous avez besoin d’évasion, d’imagination, de féeries, d’irréalisme et de romantisme, prenez une pause d’une heure et demi en compagnie de Jack et son cœur mécanique.
C’est difficile de parler de ce film car il est inclassable, tellement hors des sentiers battus, c’est un conte de fée irréel…

20140303-180008.jpg

Advertisements

Une histoire de fantôme sur fond de romance, d’enquête, de bijoux et de Charleston.

“Très chère Sadie” est un livre de Sophie Kinsella, “l’accro du shopping” ça vous dit quelque chose? C’est elle, la “coupable”.

Je suis certaine que vous êtes comme moi et que parfois une littérature facile, bien écrite et quand on sait que tout finit pour le mieux dans le meilleur des mondes, ça fait du bien! Sophie Kinsella nous offre ce genre de lecture, elle écrit comme une fille pour les filles, avec humour et ancrée dans son époque.

Ce livre, je l’ai dévoré et même si je savais que ça allait bien se finir, le chemin empreinté n’était pas celui auquel je pensais. J’ai aimé cette histoire d’amitié entre l’héroïne et un fantôme fantasque, égoïste et hors du temps.

Bref si vous partez en vacances ou que vous avez envie d’y emmener votre esprit et de vous évader le temps d’un bouquin, je vous le conseille vivement.

Après tout, la qualité principale d’un livre n’est-elle pas de nous donner la possibilité de nous évader…

C’est peut-être parce que je n’ai pas encore d’enfant mais j’adore le mois de septembre. Le mois de septembre est synonyme de sortie d’un nouveau livre d’Amélie Nothomb, oui c’est vrai que c’est aussi la fin de l’été, le début de l’automne mais ce livre illumine mon mois de septembre quoiqu’il arrive…

Je suis fascinée par l’univers de cet artiste excentrique, proche de ses lecteurs, passionnée et libre. A chaque livre, elle nous emmène dans un univers bizarre et décalé où les méchants sont obèses et les prénoms toujours très spéciaux. (J’ai failli appeler mon chat Plectrude !)  Elle représente bien la belgitude ! Au fil des articles, vous allez découvrir mon côté chauvin, que j’assume totalement, j’aime les artistes belges, j’aime mon pays et je le revendique.

Cette saison, Amélie nous raconte son histoire d’amour avec le pays où elle a passé les 5 premières années de sa vie, le Japon. Amélie se croit nipponne depuis toujours, malgré sa mauvaise expérience d’adulte qu’elle nous raconte dans « Stupeurs & Tremblements », elle garde ses magnifiques souvenirs d’enfance qu’elle nous a aussi raconté dans « Métaphysique des tubes ».

Ce roman raconte son retour au pays pour l’émission « Amélie Nothomb, une vie entre deux eaux » pour la chaîne France 5. Suivie d’une équipe de télévision, Amélie retrouve sa nounou, qu’elle a longtemps considérée comme sa maman et son premier amour nippon. Enfin je ne vais pas vous raconter le livre, je vous laisse le soin de le lire.

Je pense qu’un jour, j’écrirai une lettre à Amélie mais que lui dire, que lui raconter ? J’ai eu la chance de la rencontrer quand je travaillais à la Foire du Livre de Bruxelles et je suis restée toute bête devant cette femme que j’admire. Je n’ai su dire qu’une bêtise du genre « j’aime beaucoup ce que vous faites ! ».  Bref, vivement septembre 2014…

20130921-131037.jpg

Quand j’ai vu ce livre dans les rayons de la FNAC, je n’ai pas pu m’empêcher d’être curieuse, et de crier “alleluia”! Livre de poche au prix désuet et au titre évocateur, je me suis empressée de le faire mien…

Oui cette expression aurait pu être la mienne car effectivement je ne suis pas parfaite et elles m’énervent les femmes parfaites! D’ailleurs, on en connaît toutes qui nous agacent…

Celle-là même qui avec 4 enfants, élevés au bio, un job de rêve, un chien et un époux parfait arrive encore a trouver le temps de faire du sport, cuisiner des menus 3 services quand elle t’invite, avec les légumes du jardin évidement, à faire des cupcakes magnifiques (et délicieux en plus, connasse!) et à garder la ligne!

Ou alors celle qui arrive a sortir de l’avion avec un brushing parfait, un teint de rêve et des yeux de biches! Alors que toi, tu sors de l’avion, les cheveux en bataille et électriques, la mine blanche et les yeux rouges comme si tu n’avais plus dormi depuis 72 heures.

Ou pire, celle qui en fin de soirée, en boîte de nuit, quand le soleil se lève, est toujours parfaitement maquillée, brushée et tient toujours sur ses talons de 15 cm, alors que nous, filles normales… Il n’y a même pas besoin de vous faire un dessin.

Bref, si vous êtes reconnue dans les exemples de femmes parfaites, ma chronique s’arrête ici, je suis désolée je ne peux rien pour vous…

Pour les autres, celles qui, comme moi, sont loin d’être parfaites, je vous conseille vivement ce livre qui nous déculpabilise et en fait nous rassure, nous ne sommes pas seules, les filles!

Alors maintenant, on assume de ne pas connaître les paroles de “Get Lucky” et de faire du yaourt! On assume de ne pas avoir la main verte, au point que même nos cactus dépérissent! On assume de ne pas savoir marcher avec des talons de 15cm (d’ailleurs, il faudrait arrêter d’en acheter)! Et on assume qu’en soirée, on ne boit pas que du jus de Goyave ou du Kirr Royal!

Chronique du 10/09/2013 paru dans le Chouette Magazine

20130910-222305.jpg

” Aux bonnes copines

À celles qui faisaient tapisserie pendant les boums

À celles qu’on choisissait en dernier pour faire les équipes en sport

À celles qui avaient un appareil dentaire

Aux premières de la classe

À celles qui n’avaient pas de poitrine

À celles qui ne portaient pas de “marques”

A celles qu’on affublait d’un surnom ridicule

À celles qui n’étaient pas invitées aux fêtes

À celles qui gardaient leur t-shirt à la piscine

Enfin, aux rigolotes, aux petites grosses, aux garçons manqués, aux acneïques, aux pucelles, bref, à toutes celles qui n’ont jamais été des connasses!”

— Livre “la femme parfaite est une connasse” des sœurs Girard!