Archives for posts with tag: Bruxelles

1 An déjà… 365 jours et tout est resté en mémoire, les images, les sensations, ce sentiment d’impuissance, cette tristesse et la perte d’une certaine innocence.

On se souvient tous de ce qu’on faisait ce fameux 22 Mars. Cette journée noire…

J’aimerais surtout me souvenir du 23 Mars, de cet élan de Belgitude, de cet amour, de cet entraide, de notre revendication noir/jaune/rouge et de cette fierté d’être belge.

Le souvenir que j’ai envie de garder aussi c’est la vidéo de Gui-Home vous détend et surtout cette phrase “ami terroriste, les personnes à qui vous faites peur, n’existent même pas!”

Que nos journées soient pour toujours noir/jaune/rouge…

“C’était au temps où Bruxelles rêvait
C’était au temps du cinéma muet
C’était au temps où Bruxelles chantait

C’était au temps où Bruxelles bruxellait

Place de Broukère on voyait des vitrines
Avec des hommes des femmes en crinoline
Place de Broukère on voyait l’omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l’impériale

Le coeur dans les étoiles
Il y avait mon grand-père
Il y avait ma grand-mère
Il était militaire
Elle était fonctionnaire
Il pensait pas elle pensait rien
Et on voudrait que je sois malinC’était au temps où Bruxelles chantait
C’était au temps du cinéma muet
C’était au temps où Bruxelles rêvait
C’était au temps où Bruxelles bruxellait

Sur les pavés de la place Sainte-Catherine
Dansaient les hommes les femmes en crinoline
Sur les pavés dansaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l’impériale
Le cœur dans les étoiles
Il y avait mon grand-père
Il y avait ma grand-mère
Il avait su y faire
Elle l’avait laissé faire
Ils l’avaient donc fait tous les deux
Et on voudrait que je sois sérieux

C’était au temps où Bruxelles rêvait
C’était au temps du cinéma muet
C’était au temps où Bruxelles dansait
C’était au temps où Bruxelles bruxellait

Sous les lampions de la place Sainte-Justine
Chantaient les hommes les femmes en crinoline
Sous les lampions dansaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l’impériale
Le coeur dans les étoiles
Il y avait mon grand-père
Il y avait ma grand-mère
Il attendait la guerre
Elle attendait mon père
Ils étaient gais comme le canal
Et on voudrait que j’aie le moral

C’était au temps où Bruxelles rêvait
C’était au temps du cinéma muet
C’était au temps où Bruxelles chantait
C’était au temps où Bruxelles bruxellait”

Ce samedi soir, je me faisais une joie d’aller au concert de Jain, je l’attends depuis des mois!

La soirée commence bien, je finis le boulot une heure plus tôt, j’arrive à Bruxelles sans embouteillage et je trouve une place de parking directement à côté de chez mon amie, Olive. Oh Joie!

On mange à notre aise, on se raconte les derniers potins et on prend le tram, direction l’Ancienne Belgique. Nous arrivons devant la salle avec un peu de retard. Nous ne voulions pas spécialement découvrir la première partie, mais juste danser et chanter avec Jain!

Surprise, malgré notre arrivée tardive, il y a une file assez longue… on entend autour de nous que certains étaient deja à l’intérieur mais poussé par l’envie d’une clope, qu’ils regrettent amèrement, les revoilà dans la file.

Après 15 Minutes, et avec l’arrivée de la police, on nous demande de reculer, d’abord de quelques mètres ensuite jusqu’au coin de la rue. Sans aucune information, quelques minutes plus tard, on nous demande de reculer encore plus loin, on commence à paniquer et à se poser beaucoup de questions.

Ceux qui étaient déjà à l’intérieur commencent à sortir, ils évacuent la salle. Les gens ont l’air serein, tout se passe dans le calme, ce qui est rassurant, mais seulement à moitié.

Arrivée d’autres combis de police et de quelques militaires, on nous demande de reculer sur le boulevard, dans un premier temps et ensuite jusqu’à la Bourse. Toujours sans la moindre information, notre imagination nous joue d’ailleurs quelques tours mais on essaye de relativiser.

Réflexe 2.0, on regarde sur les réseaux sociaux à la recherche d’indices et on communique avec nos proches pour savoir s’ils en ont. Le périmètre de sécurité est mis en place, tout le monde attend, certains commencent même à partir.

On nous demande ensuite d’aller sur la Grand Place et là, on se dit que le concert va être annulé, l’alerte à la bombe est déclarée…

Aucune communication officielle de l’ancienne Belgique, juste un tweet de Jain pour dire que la salle est fouillée et que le concert n’est pas encore annulé. J’avoue qu’on perd espoir et surtout le coeur et l’esprit  ne sont plus à la fête…

On se prend une réalité, qu’on avait presque failli oubliée, de plein fouet! 

En remontant vers la Grand Place et toujours sans nouvelles, nous décidons de rentrer et c’est seulement arrivées à la maison, que l’information nous arrive, le concert va commencer…

Grosse déception et en même temps, l’envie est partie. Je regrette l’absence d’information et, égoïstement, la reprise du concert…

Chose positive, j’ai vu, pour la première fois, notre magnifique Grand Place sans aucun bâtiment en travaux ou en rénovation…

Je m’en vais au pays des rêves, qui je l’espère sera remplit de licorne et de poney, plutôt que d’alerte à la bombe!

Cette année, j’ai envie d’offrir uniquement des cadeaux belges pour Noël. Mes achats se feront principalement chez les créateurs ou dans des boutiques indépendantes. Je l’avais déjà fait l’année passée en axant mes achats dans les boutiques de proximité et cette année j’ai envie d’ajouter le côté « noir-jaune-rouge ».

Afin de garder secret les cadeaux que je vais offrir, je vous donnerai juste mes coups de cœur en matière de créateurs belges mais surtout mes boutiques préférées.

Je vais commencer par les boutiques dans lesquels je ferai mon shopping de Noël. Comme l’année passée, j’irai chercher certains cadeaux chez Pop Up, la boutique alternative de Louvain-La-Neuve. Pour la petite histoire, « Pop Up » est une boutique qui existe depuis trois ans et qui compte rester encore plein d’années à Louvain-La-Neuve. Chez eux, ce sont les collections qui sont éphémères et non la boutique. Plein de chouettes idées cadeaux pour toute la famille, coup de cœur pour la collection Bloomingville, leur sélection de Converse, les bijoux Tellmee et la déco super originale.

Pop up 2 Pop Up 3 pop up 4 Pop Up 5 Pop UpPop up 6

Photos du Facebook Pop Up

Pour acheter du 100% belge, j’ai deux boutiques « coup de cœur » Bel*Y*Wood à Lasne et Bel’Arte à Bruxelles. Une belle sélection de créateurs dans chaque boutique. A Lasne, on retrouve les badges Olivia Hainaut (j’adore !), les T-shirts et Sweat « Mais qui es-tu ? » et les superbes écharpes Miouco.

belywood 2 belywood 3 belywoodBelywood 4

Photos du Facebook de Bel*Y*Wood.

Petit message à Père Noël, je serais super heureuse d’avoir une écharpe Miouco.

Chez Bel’Arte, on retrouve les magnifiques foulards « La Bellege », les cousins « Myha’s Pillow » et les bijoux originaux de Louise Kopij.

belarte 2 belarte belarte 3

Photos du Facebook de Bel’Arte.

A Louvain-La-Neuve, j’irai également dans la boutique de vinyle de référence, « Taille 33 », on y trouve tout ce qu’on veut et surtout on peut compter sur les supers conseils du gérant qui connait ses clients et leur collection sur le bout des doigts.

Toutes ces boutiques adaptent leurs horaires pour vous accueillir même le dimanche. Et si vous voulez aller à la rencontre direct des créateurs, je vous conseille « Young Creators Against AIDS » le dimanche 14 décembre sur le site de Tour & Taxis. En plus d’acheter du belge, de soutenir les créateurs, vous aiderez une association. En effet, beaucoup d’entre eux reverseront une partie de leur vente à l’association.

Lors de cette édition, vous découvrirez entre autre les foulards « La Bellege », les sacs et bijoux « Colonius », la collection de prêt-à-porter « madameLOL » et les bijoux « Hé Madameke ».

Et vous, votre sapin sera noir-jaune-rouge ?